CM du 11 avril 2016 Budget Prévisionnel, le pacte financier est bel et bien rompu.

La lecture des pages 7 et 9 de votre budget, pourrait à elle seule de part les chiffres qui y sont inscrits, déterminer le vote de notre groupe.
Il y a quelques minutes à peine, nous votions un compte administratif qui laissait apparaître une épargne brute de 1 755 790.00 €, permettant une fois payé le capital des emprunts de conserver une épargne nette, celle qui participe au financement des investissements, de 691 k€.

Pour 2016, vous construisez votre budget sur la base d’une épargne brute atteinte à la fin de l’exercice de 1 098 118.03 €, en recul de 37% sur 2015, permettant à peine de payer le capital des emprunts et de ne conserver une épargne nette pour investir que de 3118.03 € !!
La restauration des finances impose rigueur et anticipation. A priori ce ne sera pas pour cette année !

Le paradoxe est que dans le même temps, vous augmentez vos investissements de 30% et comme vous pressentez avec raison que les financer avec une épargne de 3 k€, ça va être difficile, vous rompez définitivement votre pacte financier, celui par lequel vous affirmiez que vous alliez désendetter la ville, pour emprunter 770 k€.

Si l’on compare votre budget primitif 2016 au Compte Administratif 2015, la seule base qui vaille et qui a normalement dû vous servir à le construire, vous nous faite constater une baisse de 8% de vos recettes totales réelles mais dans le même temps, vous inscrivez 284 k€ de dépenses supplémentaires.

Sur les Dépenses :

Dans le détail des charges générales poste 011, 14 articles sont en augmentation significative, totalisant à elles seules 297 k€ de plus, que sur le budget 2015.
On peut y retrouver et cela appelle à quelques explications:

  • Achats de prestations et services 79 200 (en plus par rapport à budget 2015)
  • Illuminations de Noël 28 500
  • Classement des archives 8 970
  • Achat de matériel 50 000
  • Eau et assainissement 6 000
  • Terrains 9 570
  • Maintenance 2 000
  • Maintenance des photocopieurs 8 000
  • Maintenance informatique 25 000
  • Honoraires 5 000
  • Publications 20 000
  • Navette urbaine 54 148
  • Frais d’affranchissement 7 300
  • Concours divers 30 000
  • Fêtes et cérémonie 22 800 puisque cette année apparaît pour la première fois une ligne de 26800 Fêtes et cérémonie DVCI en complément de la ligne traditionnelle. On passe donc d’un budget de 34000.00 € en 2015, à 56800.00 € en 2016.

En revanche, vous décidez de faire des économies sur des secteurs qui touchent le quotidien de nos administrés et le patrimoine de notre mairie.
Ainsi nous pouvons constater que le budget d’entretien des bâtiments (-8.3%) ainsi que celui des voies et réseaux (-28.8 % 23 k€) diminue entre les 2 exercices. Au vu de ce constat, « Le piéton » incontournable observateur du quotidien de notre ville et qui utilise la chaussée abandonnée dans certains quartiers, pourrait croire, que nos édiles préfèrent en responsabilité consacrer les deniers publics à la fête. (Les montants correspondent).

Enfin pour rester dans le domaine technique, vous décidez de moins faire appel aux compétences de nos techniciens puisque la valorisation des travaux en régie est en diminution, c’est dommage de ne pas utiliser leur compétence, elle est une bonne source d’économies.

Ce qui suit interpelle, auriez un problème avec la jeunesse Oloronaise ?
Au travers des chiffres, ils sont particulièrement visés par l’effort d’économie, que vous avez décidez de faire :

  • Conseil municipal des jeunes -5 000
  • Pass Jeune -3 000
  • Chantiers jeunes -2 000
  • Bourse projets jeunes -5 00
  • Fête de la jeunesse et de l’enfance – 1000
  • Plus belle la fête – 4000
  • Noël – 2 500
  • Musiques actuelles -3 000

Pour boucler la boucle, vous avez même souhaité économiser, sur le matériel pédagogique consacré aux enfants des écoles.
En agissant ainsi, vous donnez un signe fort sur le niveau d’investissement que vous souhaitez consacrer, aux politiques en faveur de la jeunesse.
Quand à la démocratie participe elle ne répond peut être pas à vos attentes puisqu’en 2016 elle n’apparaît plus du tout dans le Budget !!! Faut-il le traduire par votre souhait de mettre fin aux activités du CESEL ?

Sur les autres charges de gestion courante, au poste 65, l’animation sociale CCAS et la coopération transfrontalière Chemin de Saint Jacques, sont inscrites à hauteur de … 0.00 €, 43350.00 € d’économies, sur un chapitre pourtant en augmentation.
Le poste charges du personnel diminue alors même que les comptes administratifs des 2 derniers exercices n’enregistrent que des progressions, ce qui mériterait quelques explications.
Dans ce chapitre, les postes de rémunérations, apprentis, médecine du travail diminuent au profit de l’augmentation des postes autres personnels extérieurs, cotisations retraite, assurance et chèque déjeuners.

Sur les recettes :
Paradoxe d’une volonté d’augmentation des dépenses, les recettes totales qui devraient compenser votre action baissent.
On peut rapidement identifier les sources de ce constat.
En premier lieu on peut regretter la diminution des dotations, mais ce n’est pas une surprise, elle était annoncée et il fallait anticiper…
Si les recettes baissent les dépenses doivent baisser !
On met fin à la participation des lotissements SOEIX et LEGUGNON, ils ont très avantageusement et très opportunément, depuis 2 ans, alimentés les caisses de la ville.
Nous perdons plus de 100 k€ de recette que nous percevions sur les locations de bâtiments et autre fermage divers. Mais vous avez décidé de vendre le patrimoine communal. Cela peut s’entendre mais on ne vend qu’une fois et on se prive de recettes, parfois considérées comme modestes certes, mais pour toujours. Nous parlerons tout à l’heure du camping.
La nouveauté sur ce budget 2016, c’est l’apparition de la taxe transport à hauteur de 390 000€.
Nous nous interrogeons à propos de l’usage qui en sera fait au service des transports et de la mobilité qu’elle doit permettre de bonifier au profit de nos concitoyens et des salariés des entreprises qui s’acquittent du Versement Transport.
En effet en 2016, la subvention d’exploitation aux navettes urbaines est inscrite à hauteur de 144 k€, le budget d’investissement de la régie navette est à zéro, les seuls investissements identifiés dans le budget général qui en découlent, sont l’acquisition du mobilier transport 14 k€ et la mise en conformité accessibilité 90 k€. A condition bien entendu que pour cette dernière l’intégralité de la ligne soit consacrée au transport.
Si je fais le calcul, 390-144-14-90=142 k€, que finance l’excédent de 248 k€ obtenu sur la perception de la taxe transport.

Sur les investissements
Nous souhaiterions savoir à quoi correspondent les 103 k€ pour le local du Jardin Public, les 169 k€ d’aménagement Mairie et les 19 k€ pour l’étude Golf.
D’une manière plus générale, l’analyse des investissements budgétés est l’aveu même que vous renoncez à vos engagements de désendetter la ville. Vous avez tenu 2 petites années.
La réalité c’est que, compte tenu de l’impossibilité à mobiliser significativement l’épargne que vous n’êtes pas en capacité de réaliser, cette épargne qui, je le rappelle, est la première marche des investissements, vous vous trouvez dans l’obligation cette année d’emprunter.

Dans ces conditions et pour conclure, les chiffres démontrent que vous auriez plutôt intérêt à produire un budget qui prendrait en compte à la foi la conjoncture et les engagements que vous avez pris par délibération municipale dans votre pacte financier.

Au lieu de cela, et sur le dos des Oloronais que vous continuez de taxer sans discernement et sans vergogne, en leur infligeant des ponctions fiscales qui font école à la DDFIP (Direction Départementale des finances Publiques), vous vous projetez dans une fuite en avant comme vous l’avez fait jadis en surfant sur des recettes exceptionnelles. Elles masquent la réalité et permettent de sauver les apparences sur le moment mais elles nous précipitent vers l’abîme à moyen terme, comme ce fût le cas voici quelques années en raison d’une gestion erratique.

Ce budget 2016, montre que vous ne retenez pas les leçons du passé, que vous n’intégrez pas les contraintes du présent, que vous n’entendez pas les alertes qui devraient venir d’abord des bancs de votre majorité compte tenu du vécu et de l’expertise supposée de quelques uns de vos adjoints et conseillers. Ce n’est pas le cas, loin de là. La suite démontrera j’en suis certain que nous avons raison, comme le Compte Administratif vient de démontrer à quelques euros près que nous avions raison il y a un an.
Le groupe minoritaire votera donc résolument contre votre budget prévisionnel 2016.

Retrouvez l’intégralité des échanges sur oloronuneautrevoix