CM du 17 juin 2015 Subventions aux associations, le maire réserve un traitement particulier pour les républicains espagnols !

Puisque nous parlons de subventions exceptionnelles je souhaite évoquer en deux mots le traitement exceptionnel que vous avez réservé à quelques unes d’entre elles au motif qu’elles ne sont pas localisées à OLORON – c’est le cas par exemple du Centre Équestre de Goes pourtant fréquenté par de très nombreux Oloronais et toujours disponible pour des dispositifs portes par la Ville. C’est le cas aussi de l’association du Camp de Gurs historiquement soutenue par notre commune.

L’argument de la localisation ne vaut pas pour Terre de Mémoire de Luttes qui fait vivre l’histoire des combats que des femmes et des hommes ont menés pour la justice sociale, pour la liberté, pour l’égalité entre les femmes et les hommes , pour la valorisation des patrimoines, pour la République, pour la France.

La suppression de la subvention fut un premier signe que nous avions réprouvé par la voix de Jean Pierre ARANJO.

Pourquoi, alors que TML satisfait à tous les critères d’éligibilité : implantation locale, statuts associatif légaux, engagement bénévole important, intérêt général reconnu pour ses actions éducatives et citoyennes, reconnaissance de l’Office National des Anciens Combattants, etc. Pourquoi en faire des parias dans l’univers associatif qu’il vous arrive de saluer avec une spontanéité dont nous douterons désormais.

Il semblerait que vous n’ayez pas consenti à répondre à leur demande d’explication!

Et comment qualifier vos propos récents dans la presse locale quand vous dites: « ces gens là font de la politique. S’ils continuent je pourrais aussi les virer de leur local »

Assumez vous ces propos et pensez-vous réellement ce que vous dites et qui confirmerait ce que vous aviez affirmé voici un an lors d’un colloque parisien où vous étiez invité en tant que Maire, répondant à l’un de vos interlocuteur, qu’en plus d’une population souvent stigmatisée, vous aviez aussi à faire avec des descendants de Républicains espagnols.

« C’est dire !!! » rajoutiez-vous!

Vos propos publics vous engagent comme Maire de tous les Oloronais et beaucoup parmi eux souhaitent que vous clarifiez cette prise de position.

Retrouvez l’intégralité des échanges sur oloronuneautrevoix