Histoire et compétences de la région Nouvelle-Aquitaine

 

 

 

 

En janvier 2016, en application de la loi NOTRe portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République,  la France connaît un bouleversement profond de son architecture politique et institutionnelle : la nouvelle carte des Régions vient signer l’acte III d’un processus de décentralisation entamé il y a plus de 30 ans.

  • Le nombre de Régions passe de 22 à 13
  • Certaines d’entre elles fusionnent, ce qui est le cas de la Nouvelle-Aquitaine.
  • De nouvelles capitales sont choisies
  • De nouvelles compétences sont attribuées et les pouvoirs des collectivités sont redéfinis.

La Nouvelle-Aquitaine

Issue de la fusion entre le Limousin, la Région Poitou-Charentes et l’Aquitaine, la Nouvelle-Aquitaine est la plus vaste Région de France: 84000 kms² pour près de 6 millions d’habitants.

Elle regroupe 12 départements, soit 1/8 du territoire national : Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Creuse, Dordogne, Gironde, Landes, Lot et Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Deux-Sèvres, Vienne et Haute-Vienne.

La Nouvelle-Aquitaine est la 3ème région de France pour l’activité économique. Et la 1ère –hors Île de France – pour son investissement dans la recherche et l’innovation.

Elle est la 1ère région agricole d’Europe pour la valeur de sa production, pour le nombre de ses exploitations, pour ses forêts…

Elle est une très grande région maritime avec ses 720 kilomètres de littoral, ses 4 ports.

C’est une destination touristique majeure avec plus 13 millions de touristes par an ce qui représente 10% du total national et un fort impact économique..

Sur cet espace grand comme l’Autriche et peuplée comme le Danemark, il y en a pour tous les goûts : de la mer à la montagne, de la campagne à la ville, du sud au nord, de l’est à l’ouest, la Nouvelle-Aquitaine a de nombreux atouts parmi lesquels des relations transfrontalières étroites avec nos voisins d’Euskadi, de Navarre et d’Aragon.

Notre Challenge : conjuguer la taille de la Nouvelle-aquitaine avec la considération que nous devons à chacun de ses territoires.

Les compétences exclusives de la Région :

  • Le Développement économique et une attention singulière pour l’innovation, la transformation numérique des entreprises, les accompagnements à l’export.
  • La Formation professionnelle pour l’emploi sur les territoires. L’objectif réside à proposer des formations pour les métiers locaux et pour les métiers de demain.
  • L’Education: la Région construit et entretien les lycées, les dote en équipements pédagogiques, gère les personnels non pédagogiques, la restauration scolaire et les internats.
  • L’Aménagement du territoire via les contrats entre la Région, les agglomérations, les communautés des communes avec l’objectif de réguler les différences d’attractivité entre les territoires de Nouvelle-aquitaine.
  • L’Environnement et en particulier la préservation de la biodiversité, les transformations énergétiques, la lutte contre le réchauffement climatique…
  • Les Transports: les TER, les transports scolaires, les transports inter urbains. La Région est le chef de file de l’inter modalité et anticipe sur la décongestion de nos routes et une mobilité moins carbonée.
  • La Gestion des Fonds Européens que l’Etat assurait jusqu’en 2014.C’est 20,6 milliards d’€ entre 2014 et 2020.
  • La Santé: Si le financement des soins n’est pas de sa compétence, la Région Nouvelle-Aquitaine dans son rôle pilote en matière d’aménagement du territoire, du développement économique et des formations sanitaires et sociales s’investit contre les déserts médicaux, le développement de la télémédecine, la prévention santé-environnement, entre autres.

D’autres compétences sont  partagées entre Départements et Régions : la Culture, le Tourisme,  le Sport. J’y reviendrai dans un prochain article.

Mon rôle dans la Nouvelle-Aquitaine

Vice-président d’Alain ROUSSET, en responsabilité du développement économique et de l’économie numérique.

Je coordonne une équipe de cinq élus délégués en charge de l’innovation, de l’intelligence économique, de l’export, de la transformation numérique des entreprises, des entreprises fragilisées.

Pour davantage de détails sur le fonctionnement et  pour évoquer les incidences de ce pôle majeur de la Région sur l’économie locale, rendez-vous dans un prochain billet.