Fin de mandat, Dernier Conseil Municipal sur fond de manœuvres électorales

« Avant d’exprimer notre analyse exclusivement sur la forme, je souhaiterai vous interroger sur une des lignes, que compte cette demande d’ouvrir une valeur assez inhabituelle de crédits à hauteur de près d’un million d’euros.

Je dis inhabituelle en valeur, parce que si l’exercice de l’ouverture de crédits par anticipation est un exercice prévu et appliqué au fil des ans, la somme en bas de cette délibération ne correspond absolument pas à la moyenne des demandes qui nous ont été faites durant les 5 dernières années.

Ce soir vous nous demandez d’approuver 3 fois le montant habituel pour lequel le conseil été interrogé jusqu’ici.

Etonnant non ? Cela appelle donc quelques explications.

Arrêtons-nous sur l’opération 719 « Espace Maïté Richier » 600 000.00 €, aucun commentaire de notre part sur le fond, puisqu’en date du 24 Mars 2017 nous vous avons accompagné dans le projet, en votant la délibération que vous nous proposiez.

A l’époque Mme DEL PIANTA portait l’aménagement de l’espace solidaire Maïté RICHIER, projet présenté dans le cadre de la dotation d’équipement des territoires ruraux 2017 et du fond de soutien à l’investissement public local 2017.

L’opération était estimée à 350 000,00 HT. Nous vous avons bien volontiers suivi Madame, la démarche était claire, le coût mesuré.

Moins d’un mois après lors du vote du budget 2017, nous constatons que seuls 40 000.00 € sont ouverts en crédits, sur évaluation initiale, annonce prématuré de la majorité, aucune explication n’est en tout cas donnée. Pourtant le 31 octobre de cette année, vous lancez une consultation de maîtrise d’œuvre pour cet aménagement. On peut donc s’attendre à ce que vous inscriviez dans le budget 2018, l’ouverture des crédits nécessaires à cette opération qui fait l’unanimité.

Avril 2018, vous votez un budget où le montant de l’opération 719 reste inchangé à 40 000,00 €. On peut en conclure que la consultation du 31/10/18 a été infructueuse. C’est aussi peut être pour cette raison, que vous en lancez une deuxième le 31/07/2018.

Le 01/08/2018, le Maire organise une conférence de presse pour donner toutes les informations sur le projet de cet aménagement.

Au passage il oubli d’y associer son adjointe qui l’a porté en son absence ici même, recueillant en même temps les voies de l’opposition, ce qui n’est jamais chose acquise.

En tout cas ce que nous retiendrons, c’est que vous avez plus d’aisance à informer la presse que votre conseil municipal s’agissant des affaires de la commune.

Si les deux sont indispensables, il y a toutefois un ordre pour le faire.

Avril 2019, la ligne 719 subit une incroyable inflation de 1150 % et fait tout à coup un bon de 40 à 500 k€. Pas plus que lors de la présentation du budget, l’année 2019 n’est propice au moindre embryon d’une présentation de projet, pouvant donner du sens à de tels écarts, alors même que vous avez sélectionné votre maîtrise d’œuvre.

Aujourd’hui, vous demandez aux composantes de cette assemblée, y compris à celles de votre propre majorité, de vous faire confiance les yeux fermés et vous autoriser à engager 600 000.00 € (le projet semble avoir pris 20% d’inflation au passage), sans nous délivrer au préalable l’information obligatoire que vous devez au conseil municipal concernant cette opération.

Quelle urgence vous pousse à le faire ?

En 2019, vous n’avez lancé aucune consultation pour les travaux alors que vous aviez ouverts 500 000,00 € pour le faire.

Le seraient-elles aujourd’hui ? Les travaux doivent ils commencer demain ? Je vous pose ces questions en même temps qu’il me semble déjà connaître malheureusement les réponses ?

Plus prosaïquement, vous engagez le conseil municipal sur une décision financière lourde de conséquence, à un mois et demi de la fin du mandat, sans que la majorité d’entre nous ait eu connaissance ni du contenu de ce dossier, ni de son financement, pas plus que la situation de nos finances permettant de l’acter en toute sérénité.

Pourquoi cette posture, alors qu’en comparaison, les décisions que vous auriez pu et dû prendre pour les écoles publiques Oloronaises, vous avez fait publiquement le choix de taper en touche, en les repassant justement à la prochaine municipalité.

Vous nous avez compris, vous ne nous entrainerez pas dans ce qui relève plus d’un affichage électoral sur un domaine sensible à tous, que de l’intérêt du projet qui nous avait été préalablement présenté par Mme DEL PIANTA ici même.

Cette somme exceptionnelle est une hypothèque prise sur les futurs élus et sur la volonté que les Oloronais(es) vont exprimer en Mars.

Pour ces raisons, nous ne pouvons approuver ce rapport.

Nous vous faisons par contre la proposition de retirer cette ligne qui pourra réapparaître au mois d’Avril lors de la séance budgétaire, vous aurez eu entre temps, tout loisir à informer votre conseil, la population et la presse. C’est alors que la future assemblée lors du vote du prochain budget prendra comme il se doit ses responsabilités.

Craignant que vous ne décliniez cette invitation, nous vous informons que nous serons huit à décliner votre appel à voter l’anticipation dans ces conditions. »