Qui sommes nous ?

Nous sommes des femmes et des hommes de tout âge et de tous horizons vivant à Oloron Sainte-Marie et dans le Haut-Béarn. Plusieurs d’entre nous sont déjà impliqués dans la vie locale, dans la vie associative ou dans la vie politique.

Nous avons conscience que l’organisation de notre société doit évoluer.

Loin de renier les valeurs fondatrices solidaires des partis de gauche dont certains d’entre nous portent les couleurs, nous sommes convaincus que les soubresauts qui agitent ces formations risquent de nous éloigner des seuls challenges qui vaillent en ces moments de multiples transitions : agir pour la justice sociale, défendre l’équité sur le territoire, être acteur de la préservation environnementale.

S’affranchir de vieilles habitudes n’est pas un exercice si facile mais à l’heure où le monde doute de la démocratie, en ces temps où les peuples en appellent à des modèles autoritaires de sinistre mémoire, la responsabilisation citoyenne est un impératif. A commencer par le local.

Confrontons l’écoute aux certitudes, les actes aux dogmatismes, la sagesse à la précipitation.

Nous souhaitons par ce blog vous informer, partager, échanger avec toutes celles et tous ceux qui souhaitent faire valoir leurs points de vue, partager leurs expériences, apporter une part de leur disponibilité, soumettre en matière d’action publique des orientations qui prennent en compte l’avenir de notre territoire.

Nous avons choisi de diffuser et d’échanger via le Blog OLORON 3D.

« D » comme Démocratie en rassemblant les énergies autour de valeurs humaines dans l’écoute, dans le respect de la parole donnée et du courage des responsabilités.

« D » comme Développement pour contribuer, en plaçant l’humain au centre de tout projet, au dynamisme et à l’équilibre durables de notre territoire Oloronais et Haut-Béarnais.

« D » enfin comme Différences avec les pratiques politiques ou politiciennes des équipes en place actuelles pour moins de clientélisme, plus de cohérence, davantage d’écoute et pour contredire l’idée que l’exercice des responsabilités polluerait à l’identique toutes celles et tous ceux qui s’y attellent.